Loisir

30 ans déjà !

En l’an de grâce 2022, le 14 février précisément, le tandem club rhodanien a eu trente ans. La coutume étant de laisser cette date symbolique pour Aphrodite et Cupidon, le staff a retenu le dimanche 6 mars pour festoyer.

Il fallait marquer le coup. L’épidémie de Covid a occupé les esprits, deux ans d’activités aléatoires, et malgré cela, un club grandissant et une quête parfois désespérée pour trouver des pilotes, les mettre en relation avec les stokers, fédérer l’ensemble, pousser le pôle compétition qui ne cesse de progresser, intégrer les loisirs, accepter de prendre le temps, former de jeunes pilotes, décrocher des budgets et se creuser la tête, encore et toujours pour dénicher le local qui nous permettrait de tout centraliser.

Le tandem club, parfois plie, mais il ne rompt jamais.

Rénald est arrivé le premier avec l’Optibus. Il est assis au milieu de la salle de spectacle le Complexe du rire. Au balcon, Ivan le président, peaufine son discours. C’est qu’il ne veut oublier personne. Le club est un corps, il ne marche pas sans tête, sans jambes. Sans énergie, il sombre. Chacun de ses membres, tous ses donateurs, les familles, les anciens, les nouveaux, les peut-être, les parfois, les toujours, les passés, le club n’est rien sans son disque dur, ses souvenirs, ses aventures, d’un bout de chemin de rien au podium en or à Tokyo. Nous sommes faits de l’étoffe tissée de tous les élans, cette fête d’anniversaire célébrait tous nos talents passés, présents et à venir.

La salle se remplit. Au buffet, Christian et Jeanne, deux jeunes venus pour nous aider, servent les verres de bulles, font circuler les plateaux de mignardises salées, l’ambiance est à la fête, entre deux éclats de rire, on parle de la prochaine sortie, celle avec le restau, demande Gilbert qui ferait bien une pause, non, le gros dénivelé, répond Paul avec les yeux brillants des défis à venir. Alex reste stoïque, autour de lui ça se presse, pour voir la médaille olympique. J’ai testé le nouveau tandem VTT, clame Éric, pas peu fier de lui, Fred, il m’en a fait baver, il rajoute, avec un grand sourire. À l’hôtel, il y aura une piscine ? Demande Anaïs qui s’inscrit sur la cyclo de 200 km entre Lyon et Orange. Matthieu, quant à lui, rêve déjà au barbecue prévu pour l’arrivée. Des jambes oui, et du carburant, le tandémiste est avant tout un bon vivant.

Ivan dans une cabriole monte sur scène. Avec sa verve habituelle, il met à l’honneur quelques-uns de nos membres ; Christian Nicolas, président de ligue handisport Auvergne-Rhône-Alpes remet la médaille d’or du mérite handisport à René. Notre doyen est ému, et cela fait chaud au cœur. Au creux de ses yeux fermés, on a cru voir une perle, mais nous c’est de l’imaginer encore sur les routes, à 88 ans qui nous tire des larmes, et de tous ces kilomètres qui représentent plusieurs tours de la planète, nous ne pouvons qu’être impressionnés et fiers !

Thierry est décoré, de nous tous, c’est lui qui donne le plus. Il est fait d’un métal bien plus précieux que l’or. Et puis il y a Alex, bien sûr, notre champion, on lui a offert de la rosette, pas celle que l’on met au revers, il en est déjà pourvu, mais de celle que l’on déguste, et puis du Beaujolais, pour changer des acides aminés.

Nos généreux partenaires nous font l’honneur de quelques mots ; monsieur Crétinon de la fondation Caisse d’épargne, Françoise Brun, les PEEP, Arnaud, pour l’UNADEV. La ville et la région étaient excusées, ainsi que nos représentants de la MMA. À tous, nerfs de la guerre, merci pour vos aides précieuses !

Dans les coulisses les comédiens piaffent et raclent des sabots. Le président a trop parlé, l’heure est au spectacle. La troupe Amadeus Rocket s’est échauffé la voix, prête à improviser sur la vie du club et de trois de ses représentants en particulier.

René ouvre le bal, à peine remis de ses émotions. Alexandre, meneur de troupe, prestigieux présentateur bienveillant et à l’écoute fait parler son invité sur des périodes de vie. Les comédiens sur scènes interprètent et improvisent des saynètes. Sous les feux de la rampe, René dans son fauteuil fait des tours de pistes, et à pédaler ainsi, derrière Jean-Louis son pilote, il passe le premier. Monte ensuite Fred, notre pilote mécano, de la fougue de sa jeunesse, il anime la pièce, et Paul, son passager, déficient visuel, sous les traits des artistes devient celui qui éclaire. Anaïs monte sur scène, dans son joli tailleur bleu. Elle a mis des strass au revers de sa veste, et elle est jolie comme tout notre vaillante cycliste ! Elle parle d’omelette aux morilles et de défis sportifs, de tumeur terrassée et puis de volonté. Elle a raison Anaïs, héroïne de l’ombre, elle sait plus que quiconque ce que veut dire vivre !

Le complexe du rire, c’est comme au stadium, ça réagit, ça rit, ça fait des oh, des ah, sportifs, acteurs et publics, s’unissent sous la ola.

Le régisseur à l’étage tamise les lumières. Sur l’opéra au chocolat on a mis des bougies magiques et sur la plaque en massepain il y a écrit « bon anniversaire ».

Oui, bon anniversaire le TCR. 30 ans, un âge raisonnable, bien planté dans la vie, mais jeune encore. 30 ans, l’âge de la fougue et de plein de projets, de rêve de victoires et puis de grandes balades, l’âge des amis, de la conquête et du partage. 30 ans de tous ces gens qui ont construit le club, Michel Thevenard, notre premier président, Guy Salomon, Ivan Chetail et le peloton de tous ceux qui les suivent, aspiré dans la grande roue qui rayonne de sport, d’endurance, d’efforts de sueur, de larmes un peu, parfois, mais surtout de grandes joies, et d’amitié, beaucoup. 

Chers amis, chers lecteurs, nous voudrions comme cadeau vous offrir cet adage ;

On ne voit bien qu’avec le cœur, c’est vrai, nous le constatons tous les jours dans nos rangs. On ne sait des DV ou des pilotes bénévoles, qui aide l’autre, qui le met sur la voie. 30 ans que nous progressons ensemble, pour que la vie des uns, transforme la vie des autres.

Joyeux anniversaire à tous !

Loisir

Les pilotes du TCR à la SaintéLyon

Auriane, Sophie et Frédéric ont brillamment représenté le Tandem Club Rhodanien à la mythique course : « La SaintéLyon ».

Au départ comme à l’arrivée, nos pilotes ont le sourire. De gauche à Droite Auriane, Frédéric et Sophie.

La SaintéLyon, c’est 78 kms pour 2040 mètres de dénivelé positif et 2300 mètres de dénivelé négatif. Nos pilotes se sont relayés pour faire cette diagonale mythique qui relie Saint-Étienne à Lyon en passant par les crêtes des Monts du Lyonnais. Une expérience nocturne que beaucoup de sportifs rêvent de faire.

Seul au départ, Frédéric a lancé la course. Sophie à pris le relais pour laisser finir Auriane. Des courses en solo, et une arrivée en groupe. Qui les attend à l’arrivée ? Notre Président adoré Ivan.

Mais qu’est-ce qui les pousse à faire ce type de course?

La convivialité ? L’esprit club ? Promis la prochaine fois que je les vois, je leur pose la question. Bravo à nos champions.

Loisir

6 tandems pour une virée de 65 kilomètres

Nous partîmes à quatre depuis la tête d’or, mais par un prompt renfort en passant par la presqu’île nous arrivâmes à six au garage de Bernard, et à nous voir rouler avec de tels équipages nous franchîmes par douzaine la passerelle de Décines.

C’est qu’il a fière allure notre club, avec ses tandems, de carbone ou d’acier ( ceux-là ils sont un peu lourds, ok ). Ils se gonflent chaque jour de nouveaux destriers et pilotes et stockers ne manquent pas de panache. Ivan, casaque bleue claironne les directives, mais de tous nos aînés, c’est Bernard le plus sage ; courbé sur sa monture, piloté par Tihnga, il a l’air de dormir, mais ne vous y fiez pas ; il calcule la trace, sait très précisément où se situent les bosses, les virages et les obstacles et les bons restaurants ( rouvrez les restaurants ! ).

Par son commandement, la troupe en fait de même, on passe les vallons, les ponts et les calvaires et sans jamais plier, toujours en bavassant de la pluie et du vent d’un commun effort, tout nous parait tranquille. Point de plainte, aucune fatigue, nous roulons et sur le côté, les cyclistes en solo nous couvrent de leurs éloges ( et nous les méritons ).

Mais qu’elle était jolie cette cavalcade de samedi ! Les nuages bas du début de journée se sont ouverts sur des trouées de lumière. En arrivant sur les hauteurs des Dombes, le ciel était tout bleu et dans les rangs, ça parlait de l’été, des défis à venir et de belles amitiés. Nous accueillons à chaque sortie de nouvelles recrues ; Joachim et Matthieu, déficients visuels et très bons sportifs nous accompagnent dorénavant, prêts à nous propulser sur des kilomètres de route. Nous faisons connaissance tout en pédalant, et c’est là tout le plaisir du tandem, de pouvoir deviser sans voir passer le temps. Parfois dans une côte, nous unissons nos souffles, puis, quand la bosse est passée, nous reprenons notre bavardage, comme si de rien, tout nous parait tranquille et simple, et on se prend à rêver de pédaler loin, sans jamais s’arrêter.

Léo et Roméo rafraîchissent la troupe, ils sont jeunes et ils sont beaux et vous ne le croiriez pas si je vous disais, que dans ce club-là, même René, qui fête la tête haute ses 87 printemps, monté sur son vélo, comme nous tous, vraiment, nous n’en paraissons que vingt.

Partage, sport et amitié ; le plus bel élixir de jouvence. Elle est simple l’alchimie, Tihnga, Bernard, Roméo, Matthieu, Laurent, Joachim, Michel, Grégoire, Léo, Mehdi, Ivan et puis Sophie, mais vous, vous aussi, si vous me lisez, ici, venez enfler les rangs, multiplions les actions, et même, soyons désinvoltes, les exploits, célébrons l’inclusion ! Plus on est de fous, plus on sème. Nous en sommes témoins.

Sophie

Le lien si l’aperçu ne s’affiche pas : https://www.facebook.com/tandemclubrhodanien/videos/926401714830192

Loisir

Histoire de sortie

René Devinant

René est en grande forme. Quatre-vingt-six printemps et des mollets de jeune-fille. Son âge au compteur kilométrique frise avec le millier. René est un globe cycloteur, il mouche les athlètes, les mangeurs de couronnes des applications de sport. René il n’a pas besoin de montre, de rapport de puissance, il se fiche du pourcentage de l’élévation, de la couleur du maillot et du profilé de casque. René il pédale, point. Les yeux fermés, piloté par Jean-Louis. La légende dit qu’il aurait dormi sur un Paris-Roubaix. René est un mythe et nous roulons avec lui.

Avec Ivan et Laurent on est parti du local du centre-ville, profitant d’une fenêtre de beau temps, on a filé vers le local de Bernard. C’est comme ça qu’on se repère au club. Il y a aussi le local du vélodrome, le local de Paul et Alexandre. J’en oublie surement.
– Rendez-vous au local de Bernard.
Dans le jargon du club ça veut dire qu’on va rouler vers le nord. Bernard c’est notre mécano-GPS. Niveau acuité visuelle, on a vu mieux, mais Bernard, ça reste un mystère, on lui file un tandem en kit, non seulement il le monte en un temps record, mais en plus il fait deux fois le tour des Dombes tandis que toi tu cherches encore ta clé de 15 dans la boite à outils.

Ivan était tout fier avec son Moustache. Il ne s’agit pas du nouveau look capillaire du président mais du tandem dernier né du club. Attention pépite ; fourche et selles suspendues, freins à disques hydro, dérailleur Shimano XT 11 vitesses et deux batteries Bosh performantes. Impeccable pour promener le président quand il a trop travaillé la veille au soir (le club couvre toutes causes irraisonnables, Ivan travaille beaucoup cela ne se discute pas).

Samedi 27

Roule bolide, 4 tandems suivis de Vincent en solo – Vincent il a un vélo rouge, il va donc très vite – direction le Mas Rillier. Certains stayers profitent de la montée pour se reposer ou faire salon (mais rien de ce que fait Ivan le président n’est blâmable). On joue à se doubler et ce drôle de train fait marrer les cyclistes solos et râler les autos. On consulte le GPS, alias Bernard, qui nous guide les yeux fermés dans le dédale des Dombes, pilotes et stayers font la conversation, on change parfois de tandem histoire de discuter avec tous les copains et René au milieu, bien campé sur ses pédales lance deux ou trois blagues à la volée histoire de nous rappeler que la qualité de la verve, comme le coup de pédalier, ne décline pas en fonction des années. Janis, Laurent et Tihnga, les derniers arrivés sont conquis par le club (mais quel charmeur ce René) et Jean-Louis notre trésorier et sportif émérite commence peut-être à penser que ce nouveau tandem, oh félonie, muni de batteries, permet à des moins sportifs, ou a des plus festifs de rouler soixante kilomètres sans faillir (On a vu Laurent passer en assistance « sport » sur une descente, mais tout ce qui se passe au club reste au club évidement).

Sophie, Pilote au TCR

La sortie est toujours trop courte, les sourires toujours très larges, on se perdrait bien parfois, loin vers l’Ain, ou peut-être vers les Alpes, l’humeur est toujours heureuse. Il parait même qu’on vise Tokyo, en tandem, ça me parait loin, mais Anouk, Paul et Alexandre nos champions s’entrainent pour décrocher des étoiles, et nous, en faisant le tour des Dombes on rêve de faire le tour du monde, juste pour les accompagner !

Sophie  Garde-Lebreton

Loisir

Une sortie avec les nouveaux pilotes du Club

Pour faire suite aux actions de formation « Pilote sur Tandem pour un déficient visuel » dispensées par le Tandem Club Rhodanien, ce samedi 19 décembre 2020, nous sommes sortis avecles pilotes nouvellement formés. 8 tandemistes et 2 cyclistes solo y ont participé.

Sous la direction de Bernard, non voyant et licencié du club, la troupe s’est très vite retrouvée dans les Dombes (département de l’Ain) au départ de Vaulx-en_Velin (Département du Rhône).

Un parcours de 50 kms que Bernard connait sur le bout des doigts. Impressionnant de se faire guider par un Bernard qui s’improvise même guide touristique.
Merci à tous les participants: Sophie, Jean-louis, Bernard, Ivan, Janis, Laurent, René, Vincent, Gilles et Tihnga

Fil d'actus, Loisir

Former pour consolider l’offre loisir du Tandem Club Rhodanien

Jeudi après-midi, Ivan, Président du Tandem Club Rhodanien a réalisé une action de formation de pilote sur tandem.
4 participants motivés se sont retrouvés au vélodrome du parc de la tête d’or.
Laurent, Pierre, Janis et Léo ont sillonés les rues de Lyon sous les conseils et directives de leur formateur du jour.
Ivan : « On a passé un bon moment. J’espère avoir réussi à transmettre le goût du vélo à deux. Il est important pour le Tandem Club Rhodanien de recruter des pilotes afin de répondre aux demandes de sorties des déficients visuels du club ».

Vous souhaitez participer à l’aventure, contactez nous.
Mail : contact@tandemclubrhodanien.bike
Tel : 06 07 13 02 07

@ très bientôt.

Loisir

Une sortie sous le soleil

Ce jeudi 26 novembre, Bernard et Ivan ont décidé de faire un tour dans les Dombes. Une sortie de 80 kilomètres pendant laquelle ils ont fait de belles rencontres.
Un bon moment de détente pour Bernard et son pilote, qui se connaissent depuis plus de 15 ans.

Loisir

An outing under the sun

Last Thursday, November the 26th, Bernard and Ivan decided to have a ride in the Dombes. An 80 kilometres trip during which they had beautiful encounters.
It was a great relaxing time for Bernard and his pilot, who have been knowning each other for more than 15 years.